Accompagner le diagnostic de l’autisme grâce à une appli smartphone

enfant smartphone

Selon une étude publiée dans JAMA Pediatrics, une application pour téléphone portable qui suit le regard d’un enfant pendant qu’il regarde de courtes vidéos permet de distinguer les enfants qui recevront plus tard un diagnostic d’autisme de ceux qui ne le recevront pas avec une précision de 90 %.

Les enfants en bas âge autistes ont tendance à préférer regarder des objets plutôt que des personnes, comme l’ont montré de précédentes recherches sur l’oculométrie. Selon la nouvelle étude, cette même préférence apparaît chez des enfants âgés de 17 mois qui seront plus tard diagnostiqués autistes. L’application de suivi du regard a également montré que ces enfants sont moins attentifs au déroulement d’une conversation que leurs camarades non autistes.

Il ne s’agit pas d’un outil de diagnostic

L’application n’est pas destinée à diagnostiquer l’autisme, mais à aider les cliniciens à déterminer si un enfant doit être adressé à un spécialiste pour une évaluation diagnostique formelle. L’application n’en est qu’aux premiers stades de validation.

Cependant, même à ce stade, l’outil est prometteur. Les outils technologiques précédents pour le dépistage de l’autisme ont montré une grande capacité à distinguer les groupes, mais les études de réplication n’ont jusqu’ici montré que des résultats modestes. Cette version semblerait beaucoup plus mature que la plupart des études qui ont été publiées à ce sujet.

Comment ça marche ?

L’application mobile, conçue pour les iPhones et les iPads, diffuse cinq courtes vidéos : trois vidéos montrant un adulte jouant avec un jouet ou deux adultes conversant, et deux vidéos de contrôle montrant un chiot ou des bulles flottantes. L’appareil photo intégré à l’appareil permet d’enregistrer le regard de l’enfant pendant qu’il regarde les vidéos.

L’application a ainsi été testée sur 993 enfants âgés de 17 à 36 mois. Chaque test a duré moins de 10 minutes et a été administré lors de visites de routine dans quatre cliniques de soins primaires de Caroline du Nord. Au cours de ces mêmes visites, les parents ont rempli un questionnaire de dépistage de l’autisme. Sur la base de ces résultats, ou si les parents exprimaient des inquiétudes quant au développement de leur enfant, les cliniciens ont orienté 79 enfants vers des spécialistes pour des évaluations de l’autisme, et 40 d’entre eux ont ensuite été diagnostiqués comme atteints de cette maladie.

Un outil de dépistage basé sur l’étude du regard

Pour chaque vidéo, l’analyse du suivi du regard a permis de distinguer les enfants autistes des enfants non autistes à un rythme supérieur à celui que l’on pourrait attendre du hasard. Les résultats combinés des cinq vidéos ont permis d’augmenter la précision à environ 90 %.

Les jeunes enfants diagnostiqués ultérieurement comme autistes passaient en effet beaucoup plus de temps à regarder les jouets dans les vidéos qu’à regarder la personne qui jouait avec eux, alors que les enfants non autistes présentaient le schéma inverse. En outre, les regards des enfants autistes ne suivaient pas le cours de la conversation aussi fidèlement que ceux des enfants non autistes pendant les vidéos de personnes en train de parler.

Bien sûr, pour affiner et valider l’outil, il sera nécessaire de mener des études plus vastes impliquant des enfants d’âges, de sexes et d’origines ethniques différents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *